Projet "Palm Free"

Depuis plusieurs années les modes de consommation changent, tendant de plus en plus vers des habitudes de vie plus responsables. C’est dans cette dynamique que le secteur de la cosmétique naturelle et biologique ne cesse de croître. Des problématiques complexes comme celle de l’huile de palme obligent aussi ce secteur à repenser ses activités. C’est le cas des certifications biologiques Nature&Progrès et Nouvelle Cosmétique qui ont pris le parti d’interdire l’huile de palme industrielle et ses dérivés dans les matières premières cosmétiques.

On trouve ces dérivés dans la plupart des tensioactifs, certains solvants et antioxydants. De ce fait, gel douche, shampoing, crème, gommage, masque, dentifrice… sont majoritairement concernés. Laboheme se devait donc de réaliser un rigoureux travail de formulation afin de trouver des alternatives et vous permettre d’obtenir la mention Nouvelle Cosmétique pour des produits complexes.

Après plusieurs années de recherches, en testant une dizaine d’émulsifiants « palm free », laboheme a, aujourd’hui, la possibilité de proposer des émulsions « palm free » (crème, lait, gommage, masque, sérum). En effet, en se basant sur des critères sensoriels et de stabilité, plusieurs tensioactifs ont été sélectionnés pour de futurs développements.
La sensorialité qu’ils procurent est variée et permettra d’apporter des solutions de formulation multiples et spécifiques à votre cahier des charges.

Il reste cependant une limite à ce sujet : la formulation de shampoing et gel douche « palm free ». Le marché actuel des matières premières cosmétiques ne permet pas d’obtenir ce type de produit lavant en version sans palme. Cette problématique fera potentiellement l’objet d’un futur sujet de recherche. En attendant, nous pouvons toujours vous proposer des formules se basant sur nos savons liquides Codina issus de la saponification et donc ne contenant pas de tensioactifs. 

Cette huile obtenue artisanalement dans les villages d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du sud, est excellente, bien rouge et très riche en carotène. Ce qui est à proscrire c’est l’industrialisation de l’agriculture, l’expropriation des petits propriétaires et les dommages sur l’environnement. Laboheme reste toujours proche des paysans qui produisent une huile de palme artisanale de qualité.

Huile Palme Rouge

Michel Pobeda dans un village au Nord de Lomé